La Justification

Publié le par Aurélie Delfly, Chloé Morcellet, Ronan Joubaud

La justification de Dimitri Bykov

traduit du russe par Galia Ackerman et Paul Lequesne

 

  Rogov, jeune moscovite, part sur les traces de son grand-père victime des purges staliniennes à la suite d'une étonnante révélation: les rescapés des tortures de la Grande Terreur auraient été envoyés dans des camps pour constituer une armée d'élite destinée à combattre l'ennemi nazi . De singuliers témoignages corroborent l'affirmation du vieux Kretov. Coups de téléphone, lettres, apparitions, autant d'indices qui entraînent Rogov dans la taÏga, à la recherche du mystérieux Tchistoié.

   1938 et ses purges; 1948 et ses fantômes; 1998 et ses interrogations: Bykov emmène son lecteur dans les couloirs du temps et donne à voir tout un pan de l'histoire soviétique à une génération qui portent toujours les stigmates de ce génocide.

 

      «Tchistoïé tirait son nom précisemment du fait qu'il était un exemple de vie purifiée à l'extrême où toutes les conventions avaient été rejetées et tous les mécanismes mis à nu; la vie dans toute sa splendide nudité, une épure, un noyau sans la pêche: voilà ce qu'ils avaient crée au milieu de la taïga sibérienne, laquelle avait respectueusement reculé devant l'immense et absurde souffrance, seule particularité qui distinguait l'être humain des autres créatures.»

 

Publié dans La Sélection 2006

Commenter cet article